la tournee mondiale des AURIBELLOIS, la revolution est en marche...

revolution francaise, 1789, mai 68, 14 juillet, jean moulin, lucie aubrac, france, voyage, revolution, tour du monde, auribeau, france, biere, alcool, murge, que le cul te pele, napoleon, julien, adrien, civet de sanglier, gaulois, manifestations,aux arme

17 mai 2008

karaghpur, le retour

Apres avoir passe deux jours epuisants a Asansol, nous decidons de retourner a Kharagpur prendre quelques jours de repos.

Ayant perdu un temps precieux, nous prenons la decision de nous rendre a Chennai, 2000 Km plus au sud. Nous montrons nos tickets a un controleur de la SNCF indienne qui nous conseille de changer nos billets seconde classe et d'opter pour un wagon couchette, nous ne comprenons pas pourqoi, nous etions jusqu'alors tres a l'aise en seconde classe.

A l'arrivee de notre train, nous allons a notre wagon, il est bonde, les gens sont entasses, des bras sortent par les fenetres, il est tout simplement impossible de rentrer a l'interieur. Nous nous immissons alors en fraude dans un wagon couchette, assis sur le sol dans l'allee, a cote des chiottes... Ne nous trouvant pas dans une place de grand confort, nous decidons de sortir au prochain arret qui est tout de meme a 2 heures de route.

Deux heures apres, nous sortons, et un controleur nous attend le carnet et le stylo a la main, le regard sombre et menacant. Il veut nous mettre une amende car nous n'etions pas dans le bon wagon. Il nous amene a son bureau, et commence a nous faire son cinema, nous, nous savons bien qu'il ne va rien se passer, mais nous jouons le jeu ( personne ne manie mieux la malice qu'un auribellois). Et devinez quoi, non seulement nous n'avons rien eu, mais en plus, nous sommes restes a discuter pendant une heure nous expliquant comment survivre dans le train indien, comment acheter un ticket couchette...

L'un d'eux (nous ne connaissons pas son nom, appelons le Bali), Bali commence a se donner en spectacle, croyant nous impressionner en nous disant qu'il y a des ventilateurs dans les trains, il nous fait la gestuelle qui va avec, jusqu'a ce que son accolyte, Balo - ''Bali Balo dans un avion, avec sa femme et son cochon, des que sa femme tournait la tete, il enculait la pauvre bete, ha ha bali balo, bali balo est un salaud!'' - desole pour cet egarement.... des qu'il arrive donc, il le calme direct, lui coupe la chique, comme on aime a dire chez nous, en s'exclamant: '' eh! ils sont francais, bien sur qu'ils connaissent les ventilateurs!''

Finalement, nous prenons le prochain train pour Puri, Chennai etant a une trop longue distance.

PS : pour cela, nous avons due passer une nuit a l'hotel a BUBANESHWAR, il y a eu 14 morts il y a deux mois (extremisme indou)

Posté par adrienjulien à 04:13 - 7.INDE - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    J'espère qu'on aura droit à une foto du train bondé.
    Les contrôleurs sont plutôt cools.

    Posté par le physicien, 17 mai 2008 à 07:12
  • C'est dingue quand même Adrien j'ai remarqué la ou tu poses ton sabot il se passe quelque chose , séisme , typhon ,attentat , éruption volcanique et j'en passe ..... Je te conseille fortement de rester la où tu es..... ici on veut vivre tranquillement alors fous nous la paix , avec ton aura cosmique.....

    Cordialement

    Lars ULRICH

    Posté par Sabri, 17 mai 2008 à 10:26

Poster un commentaire